Qu’est-ce qu’un fonds souverain ?

Un fonds souverain est un fonds d’investissement détenu par un État. Cela concerne en particulier les pays émergents, capables de dégager des excédents de liquidités à la suite de la hausse du cours des matières premières. Ces fonds investissent dans des actifs étrangers, levier pour diversifier leur activité économique. Si le premier d’entre eux, celui du Koweït (Kuwait Investment Authority) date de 1953, les fonds souverains ont acquis une notoriété à partir des années 2000 dans les pays pétroliers et les pays asiatiques, aux importantes réserves de change (masse totale de réserves détenues).

Tour à tour perçus comme un facteur de stabilité financière ou comme un levier de financement des économies des pays industrialisés, ils ont joué un rôle au début de la crise de 2008, apportant des milliards de dollars à des banques occidentales et participant à la stabilisation du système bancaire.

Mais ces fonds souverains nourrissent des stratégies de long terme, amenées à dépasser la simple logique commerciale. Ils peuvent en effet être employés pour remplir des objectifs politiques, en accédant au capital de grandes entreprises ou en investissant dans les secteurs stratégiques d’un autre État. Les craintes en matière de menace de la souveraineté ont conduit le FMI, en 2008, à adopter un code de bonne conduite, les Principes de Santiago, prônant des règles de transparence.

Plus récemment, des fonds souverains ont misé sur la défense de certaines valeurs. Ainsi, le fonds souverain norvégien, le plus important au monde (1 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion), exige des sociétés dans lesquelles il investit des engagements contre le réchauffement climatique. En 2018, avec le soutien de la France, les six participants (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Koweït, Norvège, Nouvelle-Zélande et Qatar) du Groupe de travail des fonds souverains (One Planet Sovereign Wealth Funds) se sont engagés à encourager activement les investissements durables. Les entreprises financées devront notamment à terme rendre publiques des données sur leur stratégie bas-carbone.