Quelle place les États occupent-ils dans les relations internationales ?

Les États occupent encore à l’heure actuelle une place centrale dans les relations internationales. Cette place est en partie liée à la qualité de sujets originaires du droit international qui leur est reconnue ; ils ont ainsi compétence pour agir, conclure des accords ou encore voir leur responsabilité engagée dans l’ordre juridique international. Cette compétence est propre aux seuls États souverains, qui sont à ce titre des acteurs immédiats des relations internationales.

L’existence des organisations internationales (OI), qui constituent l’autre type d’acteur immédiat, dépend de la volonté des États. C’est ainsi qu’elles sont qualifiées de sujets dérivés du droit international. Leur capacité d’action dans l’ordre juridique international ne rivalise pas avec la compétence plénière des États puisqu’elle est étroitement liée à leur objet et à leur but (compétence d’attribution).

Les États sont également sans égaux si l’on considère les autres acteurs des relations internationales, qu’il s’agisse des organisations non gouvernementales (ONG), des firmes transnationales, des individus… Ne disposant pas de la qualité de sujet de droit international, ces acteurs dépendent des États pour agir dans l’ordre juridique international. Mais si les États sont sans égaux, ils ne sont pas sans concurrents sur la scène internationale. Par exemple, certaines firmes transnationales disposent parfois de capacités financières supérieures à celles des États ; de même des groupes terroristes peuvent désormais déstabiliser la communauté internationale.