L'indice de Gini

Indicateur rapide pour déterminer le niveau de répartition des richesses dans la population, l’indice ou coefficient de Gini est celui qui est le plus connu et le plus répandu. Quelles sont sa portée et ses limites ?

Par La Rédaction

Définition du coefficient de Gini et de son corollaire, la courbe de Lorenz

Selon l'Insee, "l’indice (ou coefficient) de Gini est un indicateur synthétique d’inégalités de salaires (de revenus, de niveaux de vie). Il varie entre 0 et 1. Il est égal à 0 dans une situation d’égalité parfaite où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie seraient égaux. À l’autre extrême, il est égal à 1 dans une situation la plus inégalitaire possible, celle où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie sauf un seraient nuls. Entre 0 et 1, l’inégalité est d’autant plus forte que l’indice de Gini est élevé."

Le coefficient de Gini est calculé au moyen de la courbe de Lorenz. Cette courbe affecte à chaque part de population, organisée par revenu croissant, la part que représentent ses revenus. Représentation graphique, la courbe illustre la répartition de la richesse dans une société. Plus cette courbe est éloignée de la bissectrice, plus les inégalités sont fortes.
 

Exemples de classements selon le coefficient de Gini

La base de données sur la distribution des revenus de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) présente une vue d’ensemble actualisée sur les niveaux de revenu et les tendances des coefficients Gini.

Les inégalités en Europe sont pour l’essentiel mesurées par Eurostat au travers du Portail des données ouvertes de l’Union européenne. Sur l’ensemble des 28 pays, le coefficient de Gini était de 0,306 en 2017 (dernières données disponibles d'Eurostat). La Slovaquie est en tête du classement des pays les plus égalitaires, avec un coefficient de Gini de 0,232, suivie par la Slovénie (0,237) et la République tchèque (0,245).

Pour la France métropolitaine, l’Insee fournit des données annuelles sur le niveau de vie et les indicateurs d’inégalités selon l’indice de Gini ainsi que des statistiques détaillées sur l’évolution annuelle des niveaux de vie. Pour 2018, l'Insee mesure une hausse de 0,005 de l'indice Gini qui s'établirait à 0,294.

Limites du coefficient de Gini

Ses limites tiennent pour l’essentiel au fait qu’il ne prend pas en compte la répartition des revenus : des courbes de Lorenz différentes peuvent correspondre à un même indice de Gini.
Ainsi, un indice de Gini de 0,5 peut aussi correspondre à :

  • une répartition où 50% de la population n’a pas de revenu et l’autre moitié à les mêmes revenus ;
  • une répartition où 75% de la population se partage de manière identique 25% du revenu global et où les 25% restants se partage de manière identique les 75% restants du revenu global.

Pour gagner en précision, l’indice de Gini doit être combiné avec d’autres indices.