Le confinement prolongé jusqu'au 15 avril 2020

Le Premier ministre a annoncé la prolongation du confinement pour une durée de quinze jours, soit jusqu'au 15 avril 2020. Le conseil scientifique COVID-19 avait préconisé le renouvellement du confinement dans un avis du 23 mars 2020.

3 minutes
Personne signant une attestation de sortie
© stock.adobe.com

"Seule stratégie réellement opérationnelle" pour faire face à la crise sanitaire, le confinement doit être prolongé et renforcé a recommandé le conseil scientifique COVID-19 dans son avis du 23 mars 2020. Dans une courte allocution prononcée le 27 mars 2020, le Premier ministre a annoncé "le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain, soit jusqu'au mercredi 15 avril." Cette période pourra encore être prolongée en fonction de la situation sanitaire. 

Les règles du confinement

Dans son avis du 23 mars, le conseil scientifique précise que "les effets épidémiologiques du confinement ne peuvent être observés qu'à partir d'une durée de deux à trois semaines à partir de sa mise en oeuvre" et que l’incertitude demeure quand à une date de sortie du confinement. Bien que respectées par la majorité de la population, le document souligne également que les mesures sanitaires ne sont pas appliquées par tous les citoyens. Deux options sont proposées par les experts :

  • durcir le confinement pour tout le monde (restreindre les déplacements, de transport, de sortie du domicile, ou l'accès à certaines activités, y compris le travail hors du domicile, etc.) ;
  • appliquer de manière stricte le confinement actuel.

La seconde proposition, présentée comme prioritaire par le conseil, permettrait de renforcer le confinement là où il n’est pas respecté. Les maires pourraient ainsi prendre des mesures adaptées à la situation locale (couvre-feu nocturne, par exemple). C'est l'option qui a été retenue par le gouvernement. Le Premier ministre a précisé que les règles du confinement restaient inchangées. Le conseil propose un confinement d'une durée totale de six semaines.

Une attention particulière aux plus vulnérables

Dans le cadre d’un confinement plus strict, le conseil scientifique souligne l’importance d’une application équitable des mesures et d’une prise en compte des personnes les plus vulnérables. Une attention toute particulière doit être portée aux personnes mal logées et vivant dans des conditions sanitaires et sociales difficiles. L’avis insiste sur le nécessaire accompagnement des populations précaires ou sans domicile, notamment les gens du voyage, qui pourraient être plus touchées par la maladie.

Le conseil s’est par ailleurs prononcé sur l’impact psychologique d’un confinement de longue durée. Face à des situations anxiogènes, la population en général et les personnes particulièrement exposées aux risques (les soignants, les personnes âgées ou isolées, les malades et leurs entourage) peuvent avoir besoin d’un accompagnement psychologique. Outre le renforcement des structures existantes (services de psychiatrie, CMP, par exemple), les scientifiques souligne l’urgence de développer la téléconsultation.