Parc automobile des entreprises et des administrations : le diesel toujours prédominant

Plus de la moitié (51%) des véhicules neufs mis en circulation en 2017 appartiennent à des entreprises ou des administrations. Celles-ci détiennent un total de 2,9 millions de véhicules particuliers.

2 minutes
Voiture électrique garée devant un plot de rechargement dans une cour de société.
Les véhicules diesel représentent 79% du parc et les motorisations alternatives seulement 4%. © La rédaction - vie-publique.fr

Un rapport remis fin août 2019 par le Commissariat général au développement durable (CGDD) examine les pratiques d’acquisition de véhicules et les usages des personnes morales publiques et privées en regard de l’objectif du Plan climat d’un arrêt de la commercialisation de véhicules à essence et diesel en 2040.

Les véhicules diesel sont les plus nombreux

Plus de 50% du parc automobile des entreprises et des administrations est composé de flottes de moins de 10 véhicules. Les véhicules diesel représentent 79% du parc et les motorisations alternatives seulement 4% (3% de véhicules électriques et 1% de véhicules hybrides).

L’enquête montre que le parc des véhicules des personnes morales est récent. Les entreprises privées ont largement recours à des contrats de location longue durée et la durée moyenne de ces contrats est de 3,3 ans. Dans le secteur public, la durée de détention de véhicules est plus proche des moyennes nationales.

La motivation environnementale loin derrière le prix du véhicule

Les flottes automobiles des personnes morales constituent un levier pour la diffusion de technologies moins nuisibles à l’environnement. Le CGDD montre que les critères de choix des véhicules de ce parc restent centrés sur le coût d’achat, suivi de la consommation de carburant.

Les gestionnaires de grands parcs commencent à intégrer des véhicules plus propres dans leur flotte, encouragés par les mesures fiscales et aides financières à l’achat.

La limitation du diesel dans les grandes villes, les préconisations du Plan Climat et la réglementation concernant les restrictions de circulation (sur la base de Crit’air) sont mises en avant par les gestionnaires dans l’acquisition des véhicules à l’horizon 2021.