Coopération UE-Chine 2020 : la Commission avance dix mesures

Les relations entre l’Union européenne (UE) et la Chine sont à l’ordre du jour du Conseil européen du 21 mars 2019. Ce dernier est invité à approuver les dix mesures proposées par la Commission.

2 minutes
La Chine représentait 20,2% de ses importations de biens en 2017 et 10,5% de ses exportations. © viperagp - stock.adobe.com

Une communication conjointe de la Commission européenne et de la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité fait le point sur les relations entre l'Union européenne et la Chine, alors que le président chinois Xi Jinping entame un voyage en Europe.

Recherche d’un équilibre d’intérêts entre l’UE et la Chine

Le partenariat stratégique UE-Chine pour 2020 vise à établir une relation commerciale privilégiée avec la Chine et fonder le socle d’une alliance pour la défense du multilatéralisme.

Le Conseil européen est invité à approuver les dix mesures proposées par la Commission, basées sur trois objectifs :

  • la promotion des intérêts communs de l’UE et de la Chine au niveau mondial à partir d’intérêts et de principes "clairement définis" ;
  • l’établissement de relations économiques plus équilibrées, fondées sur la réciprocité ;
  • le renforcement par l’UE de ses propres politiques intérieures et de sa base industrielle dans certains domaines.

UE-Chine : le bilan stratégique

Les relations diplomatiques entre l’UE et la République populaire de Chine ont été établies en 1975. Un premier accord commercial a été conclu le 2 mai 1978 avec une clause de la nation la plus favorisée en ce qui concerne les barrières tarifaires. Les relations UE-Chine comprennent un sommet annuel, des réunions ministérielles régulières et plus de 60 dialogues sectoriels. Toutefois, la stratégie économique chinoise envers l’UE a évolué vers le choix de relations bilatérales privilégiées avec chacun des pays de l’UE, notamment avec l’Allemagne.

La Chine est le second partenaire de l’UE après les États-Unis. Elle représentait 20,2% de ses importations de biens en 2017 et 10,5% de ses exportations. La Chine investit cinq fois plus en Europe que les Européens en Chine, où les entreprises étrangères s’associent avec des entreprises locales et sont souvent conduites à livrer une partie de leur savoir-faire technologique.

Dans le cadre du projet des "nouvelles routes de la soie", la Chine prévoit des investissements dans des lignes de communication routières, ferroviaires, maritimes et électroniques pour relier la Chine au Proche-Orient, à l’Afrique et à l’Europe.