Interview de M. Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics, avec BFM TV le 6 mars 2020, sur l'épidémie de COViD-19 .

Prononcé le

Intervenant(s) :

Thématique(s) :

Texte intégral

CHRISTOPHE DELAY
Priorité au direct, nous allons à l'aéroport de Roissy où nous attend Gérald DARMANIN, le ministre de l'Action et des Comptes publics. Bonjour monsieur DARMANIN. Roissy, donc, à l'aéroport.

GERALD DARMANIN
Bonjour.

CHRISTOPHE DELAY
On voit évidemment depuis plusieurs jours, Gérald DARMANIN, que l'inquiétude est partout. Est-ce qu'elle est aussi chez les agents, les douaniers, à qui vous venez de rendre visite ?

GERALD DARMANIN
Je suis effectivement venu ce matin à Roissy pour remercier les agents de l'Etat en général et les douaniers en particulier, pour leur grand professionnalisme. Ils continuent à faire évidemment leur travail de contrôle, de protection des marchandises et du territoire national, dans des conditions pas forcément simples, mais vraiment avec grand calme. Vous savez, aujourd'hui on le sait, le coronavirus il n'est communicable ni par l'air, ni par les marchandises, et donc aujourd'hui le service public fonctionne correctement dans tous les aéroports de France, et singulièrement à Roissy.

CHRISTOPHE DELAY
Est-ce qu'il faut durcir les mesures ? Israël par exemple a décidé des mesures de confinement de 14 jours pour certaines populations, et notamment les Français, qui arrivent en Israël. Est-ce que ce type de mesures est à l'étude, en réflexion, au sein du gouvernement ?

GERALD DARMANIN
Mais le gouvernement, il est mobilisé avec tous les professionnels de santé. Je crois que le grand sang-froid de notre peuple face évidemment à une question du coronavirus qui se pose, est remarquable. Aujourd'hui on constate qu'il ne faut ni inquiétude, ni légèreté, il faut continuer à se laver les mains, il faut continuer à repérer des personnes qui pourraient avoir des symptômes, vous l'avez vous-même dit, souvent les personnes qui sont très touchées ce sont des personnes qui sont déjà très malades, et aujourd'hui la France travaille je crois avec ses services publics, avec sa population, main dans la main. Moi je voudrais vraiment rendre hommage à tous les services de l'Etat, et singulièrement à ceux de mon ministère, pour continuer à accueillir du public comme ils le font. Le service public ne s'est pas arrêté.

CHRISTOPHE DELAY
Donc pas de mesures supplémentaires.

GERALD DARMANIN
Le grand professionnalisme... Aujourd'hui le ministère de la Santé évoque de façon quotidienne et transparente ce qui arrive sur notre territoire national, nous le faisons je crois avec beaucoup de sérieux, et ce sérieux est remarqué à l'international.

CHRISTOPHE DELAY
Un député est malade, et ce député semble-t-il était un député assidu, un député que vous connaissez sans doute, puisque c'est un député Les Républicains. Est-ce que c'est de nature à limiter la vie politique française, et peut-être même à relancer le débat sur l'opportunité de décaler les élections municipales ?

GERALD DARMANIN
Non, la vie politique française elle doit évidemment continuer à fonctionner, comme la vie économique. Vous savez, ce matin, très tôt, comme tous les jours depuis très longtemps, les douaniers sont à Roissy et ils contrôlent les marchandises qui arrivent ce territoire national. Les parlementaires continueront à se réunir et bien sûr la vie démocratique doit continuer. Hier, je crois qu'il y a eu une excellente réunion entre le gouvernement et les associations d'élus, et de concert le gouvernement et monsieur BAROIN, président de l'Association des maires, ont évoqué la continuité de cette vie démocratique. Encore une fois, il n'y a pas d'inquiétude particulière à avoir, il faut continuer à être vigilant, et c'est ce que font tous les Français.

CHRISTOPHE DELAY
Vous avez des nouvelles du député ?

GERALD DARMANIN
Non, je n'ai pas de nouvelles du député. J'ai entendu Monsieur le Président de l'Assemblée nationale évoquer, j'espère qu'il se rétablira évidemment au plus vite, comme les fonctionnaires de l'Assemblée nationale. Moi je voudrais vraiment remarquer que notre pays est un grand pays, avec des agents publics qui ont attaché au coeur le professionnalisme de leur service, quels que soient les endroits, quelles que soient les heures, quelque soit leur mission, ils sont là pour accueillir le public ou pour contrôler sur notre territoire. C'est ce que je suis venu dire ce matin sitôt à Roissy.

ADELINE FRANÇOIS
Merci Gérald DARMANIN d'avoir été en direct avec nous dans Première édition.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 10 mars 2020