Que commémore-t-on le 8 mai ?

Victoire des forces alliées sur l'Allemagne nazie et fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, 75 ans plus tard, le 8 mai 1945 marque une date importante. Vie-publique.fr vous propose de revenir en cinq questions sur la signification de cette journée.

4 minutes

Que s'est-il passé le 8 mai 1945 ?

Après la bataille de Berlin qui se termine le 2 mai 1945 par la victoire soviétique sur les troupes allemandes, le Troisième Reich s'effondre.

Dans un premier temps, c'est le 7 mai 1945 à Reims où se trouvait le quartier général des forces alliées en Europe occidentale dirigé par le général américain Eisenhower qu'est signée la reddition de l'armée allemande. Les combats doivent cesser le 8 mai à 23h01.

Les représentants du Haut Commandement allemands signent un nouvel acte de capitulation à Berlin le 8 mai 1945 à 23h01 en présence des représentants de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France.

Est-ce la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

Si cette date marque la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, la guerre se poursuit en Asie en particulier entre les États-Unis et le Japon.

Ce n'est qu'après les bombardements atomiques américains sur Hiroshima (6 août 1945), puis Nagasaki (9 août 1945) et l'attaque soviétique en Mandchourie que l'empereur Hirohito annonce, le 15 août 1945, la capitulation du Japon.

Il s'ensuit la signature de la capitulation japonaise le 2 septembre 1945 en baie de Tokyo, à bord d'un navire de guerre américain. C'est donc cette dernière date qui marque la fin véritable de la Seconde Guerre mondiale.

Depuis quand le 8 mai est-il célébré en France ?

En France, la loi 46-934 du 7 mai 1946 fixe la date de commémoration de la Victoire au 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche. Dans le cas contraire, cette commémoration est prévue le premier dimanche qui suit cette date. Par la suite, la loi 53-225 de commémoration de l'armistice du 8 mai 1945 prévoit la célébration de cette journée le 8 mai qui devient alors un jour férié.

Dans un contexte de la réconciliation franco-allemande, un décret du 11 avril 1959 supprime ce jour férié même si une commémoration du 8 mai 1945 est maintenue chaque deuxième dimanche du mois de mai. Un décret du 17 janvier 1968 prévoit finalement de commémorer cette date anniversaire chaque 8 mai en fin de journée. Enfin, de 1975 à 1981, cette journée de commémoration est abandonnée au profit du 9 mai en souvenir du discours de Robert Schumann sur la construction européenne.

Par la loi 81-893 complétant certaines dispositions du code du travail, la commémoration du 8 mai est rétablie et le 8 mai devient à nouveau un jour férié.

Comment va se dérouler la journée du 8 mai 2020 en France ?

Avec la mise en place de l'état d'urgence sanitaire et du confinement pour faire face à l'épidémie de COVID-19, la secrétaire d'État auprès de la ministre des armées a donné un certain nombre de précisions sur l'organisation de la journée de commémoration du 8 mai 2020.

Tout d'abord, une cérémonie avec le président de la République aura lieu vendredi 8 mai au matin à Paris, à l'Arc de Triomphe. Cette cérémonie, non ouverte au public, sera retransmise en direct à la télévision.

En parallèle, dans les départements, les préfets organiseront une cérémonie en format restreint au monument aux morts de chaque chef-lieu de département.

Enfin, dans les communes, les maires pourront aussi organiser un dépôt de gerbes au monument aux morts. Cet événement ne sera néanmoins pas ouvert au public.

Cette date est-elle célébrée également dans d'autres pays ?

Si, en France, le 8 mai est un jour férié, ce n'est le cas ni au Royaume-Uni, ni aux États-Unis. Pour sa part, la Russie et certains pays issus de l'ex-URSS célèbrent le jour de la victoire le 9 mai, la capitulation allemande à Berlin le 8 mai 1945 à 23h01 correspondant à la date du 9 mai 1945 à cause du décalage horaire avec l'heure de Moscou.

Depuis 1985, la date du 9 mai est également fêtée dans les pays de l'Union européenne en hommage à un autre événement. Il s'agit de la déclaration de Robert Schuman alors ministre français des affaires étrangères proposant, dans son discours du 9 mai 1950, une nouvelle forme de coopération entre les nations du continent européen. Cette déclaration allait déboucher sur la création, en 1951, de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) regroupant l'Allemagne, la Belgique, la France, L'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas.