Les journées de deuil national

Pour marquer l’hommage de la Nation à un président de la République défunt ou à des personnes décédées dans des circonstances marquantes, un décret peut être pris pour déclarer une ou plusieurs journées de deuil national.

Par La Rédaction

Un décret pris par le président de la République

C’est le président de la République qui signe le décret portant deuil national. Il peut décréter un ou plusieurs jours de deuil.

Lorsque le président de la République décède dans l’exercice de ses fonctions, il revient au président du Sénat qui exerce l’intérim de déclarer le deuil national. Ce fut le cas en 1974, après la mort du président Georges Pompidou.

Le Premier ministre est chargé de fixer les modalités du deuil. Il existe peu de dispositions juridiques sur la façon dont doivent se tenir ces journées mais les drapeaux sont mis en berne sur les bâtiments et édifices publics. Dans certains cas, le Premier ministre peut demander l’organisation d’une minute de silence.

Lors du décès du président de la République, le décret du 13 septembre 1989 précise que les drapeaux et étendards des armées prennent le deuil. La durée du deuil est fixée par le Premier ministre.

La liste des journées

Sous la Ve République, le deuil national a été décrété huit fois :

  • 12 novembre 1970 : après la mort de l’ancien président de la République, Charles de Gaulle, le 9 novembre ;
  • 6 avril 1974 : après la mort de Georges Pompidou le 2 avril, président de la République en exercice ;
  • 11 janvier 1996 : après la mort de François Mitterrand le 8 janvier, ancien président de la République ;
  • 14 septembre 2001 : après les attentats du 11 septembre aux États-Unis ;
  • 8 janvier 2015 : après l’attentat contre Charlie Hebdo du 7 janvier ;
  • 15, 16 et 17 novembre 2015 : après les attentats du 13 novembre en Île-de-France ;
  • 16, 17 et 18 juillet 2016 : après l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice ;
  • 30 septembre 2019 : après la mort de l'ancien président de la République, Jacques Chirac.

Pour la première fois, le deuil national qui a été déclaré en 2015 fut d’une durée de trois jours, au lieu d’une seule journée pour les deuils nationaux précédents.

Le deuil national décrété en 2001 en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre aux États-Unis est le seul qui honore des personnes décédées hors du territoire.

Avant la Ve République, le deuil national a été organisé à une seule reprise, après les inondations survenues dans le midi de la France en 1930 au cours desquelles des centaines de personnes ont perdu la vie.

Le deuil national n’est pas une cérémonie à la différence de l’hommage national et des obsèques nationales.