Baromètre du numérique : 95% des Français équipés d'un téléphone mobile

Smartphone, Internet, messageries instantanées… Chaque année, le baromètre du numérique fait un tour d’horizon des usages des technologies de l’information et de la communication dans la société française.

3 minutes
Photo représentant des mains tenant des téléphones mobiles au-dessus d'une table.
Les besoins croissants en connectivité permanente entraînent un accès à Internet le plus souvent à partir de smartphones (51%), suivi par l’ordinateur (31%) et les tablettes (6%). © Mirko - stock.adobe.com

Pour la première fois en France, les détenteurs de smartphone sont plus nombreux que les détenteurs d'ordinateurs. 77% des Français possèdent un smartphone et 76% un ordinateur.

Le baromètre du numérique publié par l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) constate une nouvelle perte de vitesse du téléphone fixe en 2019.

Le smartphone est privilégié pour se connecter à Internet

L’accès à Internet s’effectue le plus souvent à partir de smartphones (51%), suivi par l’ordinateur (31%) et les tablettes (6%). Parallèlement, les usages du mobile se diversifient. Par exemple, les messageries instantanées sont en expansion. 62% des personnes interrogées envoient des messages et 51% téléphonent via des services de messageries instantanées. Cela se fait au détriment des SMS, qui enregistrent une baisse de 8% par an depuis 2016 (en nombre de messages). 

Par ailleurs, l’enquête met l'accent sur la contrainte exercée sur le choix du système d’exploitation, ainsi que sur le choix du navigateur :

  • les systèmes d'exploitation Android (Google) et IOS (Apple) équipent 99% des smartphones. Ce qui peut paraître surprenant compte tenu du nombre important de marques fabricantes de téléphones ;
  • les navigateurs installés par défaut, c’est-à-dire Chrome pour Android et Safari pour IOS, totalisent 83% de parts de marché. 

Une perception globalement positive du numérique sur la vie privée et professionnelle

63% des personnes interrogées jugent l’effet d’Internet positif sur leur vie privée. Ce chiffre monte à 71% en ce qui concerne l’impact sur la vie professionnelle des actifs "occupés". 

L’accès à "Internet est une condition perçue comme de plus en plus souvent nécessaire pour se sentir intégré dans la société" car il favorise la sociabilité. Le numérique permet ainsi de retrouver d’anciennes connaissances, de nouer de nouvelles relations, notamment amoureuses.

Qui réalise le baromètre du numérique ?

L'étude annuelle, menée depuis 2000, est réalisée par le Crédoc, qui interroge en face-à-face un échantillon, de plus de 2 000 personnes, représentatif de la population française.

Le pilotage du baromètre est le fruit d’une collaboration entre le Conseil général de l'économie (CGE) et l'ARCEP depuis 2003, à laquelle l’Agence du Numérique s’est associée depuis l’édition 2016.

Les réseaux sociaux, qui attirent six personnes sur dix, contribuent à ce ressenti positif. En revanche, seuls 8% des personnes interrogées font confiance aux réseaux sociaux pour s'informer, contre 51% à la télévision et 42% à la presse écrite.

Le baromètre identifie des aspects négatifs :

  • de plus en plus de personnes s’interrogent sur les conséquences environnementales de l’utilisation du numérique. 80% seraient prêts à réduire l’impact de leur équipement, par exemple en achetant des produits reconditionnés ; 
  • des progrès restent à faire pour simplifier les démarches administratives. Le numérique rend plus complexe les démarches pour 37% des personnes interrogées.