Ariane 6 : de nouveaux lanceurs spatiaux face à la concurrence

SpaceX, Blue Origin… Les concurrents du programme spatial européen Ariane 6 sont nombreux. Un rapport pointe la nécessité de renouveler la stratégie spatiale européenne afin de préserver un accès autonome à l’espace.

3 minutes
Ligne de production d'Ariane 6. La fusée spatiale européenne de nouvelle génération.
Ariane 6 doit permettre de réduire de 40% à 50% le prix d’un lancement. Les fusées seront lancées entre 2021 et 2023. © Reuters - stock.adobe.com

Le premier vol d’Ariane 1 a eu lieu le 24 décembre 1979. Grâce à la filière Ariane, l’Europe dispose, toujours, 40 ans plus tard, d’une certaine indépendance stratégique.

Le rapport sénatorial déposé par Sophie Primas et jean-Marie Bockel, le 19 novembre 2019, explique le bien-fondé du projet européen Ariane 6. Il élabore des pistes d’avenir pour la politique des lanceurs spatiaux, à quelques jours d'un conseil ministériel de l’Agence spatiale européenne (ESA, en anglais), qui se réunit les 27 et 28 novembre. Ce rendez-vous est l'occasion de valider le budget alloué au programme Ariane 6 pour les prochaines années.

Ariane 6 face à la concurrence du "new space"

Le 250e lancement d’Ariane, le 26 novembre 2019, amorce la transition vers Ariane 6, dont la principale finalité est de créer un nouveau modèle économique moins coûteux, apte à concurrencer les nouveaux programmes de création de fusées, tels que SpaceX.

Ariane affronte actuellement un contexte de forte concurrence. Selon le Centre national d'études spatiales (Cnes), "toutes les grandes puissances spatiales sont en phase de renouvellement de leurs flottes de lanceurs pour assurer leurs besoins propres et en même temps entrer sur le marché commercial". 

Sur le marché commercial, un nouveau modèle économique s’est mis en place au début des années 2000. Moins coûteux et basé en partie sur des financements privés, le "new space" est notamment incarné par les entreprises SpaceX (créée en 2002 par Elon Musk, le fondateur de Paypal et de Tesla) ou l’entreprise Blue origin, détenue par Jeff Bezos, créateur d’Amazon. En 2018, SpaceX a lancé autant de satellites géostationnaires qu’Ariane 5. Blue origin prévoit son premier lancement pour 2021.

Vers un nouveau modèle industriel

Face à la montée en puissance de ces nouveaux lanceurs spatiaux, Arianespace lance Ariane 6, dont les fusées seront lancées entre 2021 et 2023. Ariane 6 doit permettre de réduire de 40% à 50% le prix d’un lancement.

Le nouveau programme spatial prévoit de réduire les coûts de construction des fusées en réutilisant certains étages des lanceurs, comme le fait SpaceX. Les auteurs du rapport estiment "fort probable que la réutilisation, a minima du premier étage, devienne le nouveau standard technologique, tant en raison des gains économiques que des exigences environnementales qui devraient s'appliquer à la filière à l'avenir". Selon le Cnes, le gain économique serait de 30% à 50%.

Le rapport préconise, d'une part, de regrouper les sites de production et, d'autre part, d'augmenter le nombre de commandes institutionnelles.

Alors que les 14 premières fusées Ariane 6 sont déjà en production, la question du budget alloué au projet est à l'ordre du jour du conseil ministériel de l’ESA.