Un monde en quête de paix : éléments chronologiques

La paix signifie l’absence d’usage de la force armée. Elle a fait et fait toujours l’objet de projets plus ou moins organisés. Les périodes durant lesquelles règne la paix demeurent toutefois exceptionnelles.

10 minutes

IVe siècle av. J. - 1625 : guerre et paix

IVe siècle av. J.-C.
Dans Les Lois, Platon s’interroge pour savoir si la cité doit être organisée en vue de la guerre ou de la paix. L’idéal platonicien est celui d’une cité de paix, opposée à l’idée guerrière des partiates.

Aristote souligne dans Politique que la guerre est courante entre les cités.

IIIe siècle av. J.-C.
En Inde, l’empereur Ashoka applique les principes non violents du bouddhisme pour éloigner la guerre de l’empire.

Ier siècle av. J.-C.
Dans De officiis, Cicéron est le premier philosophe occidental à aborder la théorie de la guerre juste, menée dans le but d’obtenir la paix.

Ier-IIe siècles
L’Empire romain impose aux régions conquises une période de paix durant laquelle ni guerre majeure ni grande invasion n’ont lieu (Pax Romana).

IVe siècle
Dans La Cité de Dieu, saint Augustin définit la notion de guerre juste, soulignant qu’il est nécessaire pour la chrétienté de s’adapter à la stratégie impériale et aux guerres permanentes
qu’elle implique.

XIIIe siècle
Dans La Somme théologique, saint Thomas d’Aquin précise trois conditions pour qu’une guerre soit juste : elle doit être déclarée par une autorité souveraine légitime, elle doit répondre à une juste cause et ne doit pas être motivée par des causes cachées. Pour de nombreux auteurs chrétiens, la guerre a pour unique objectif de parvenir à la paix.

1623
Émeric Crucé publie le Nouveau Cynée, dans lequel il fait de la paix un objectif suprême et préconise une organisation de la société et du pouvoir garantissant le maintien de la paix à l’échelle mondiale.

1625
Grotius unifie les théories chrétiennes et juridiques qui l’ont précédé dans De jure belli ac pacis. Pour obtenir une paix durable, il préconise de codifier les usages relatifs à la guerre et de développer les conventions liant les nations entre elles.

1648 - 1907 : traités, congrès et organisations pour la paix en Europe

1648
24 octobre : les traités de Westphalie, qui mettent fin à la guerre de Trente Ans, érigent l’État comme principal acteur des relations internationales et tentent d’instaurer un équilibre européen.

1659
La paix des Pyrénées, signée entre la France et l’Espagne, renforce la prépondérance continentale française sur les affaires de l’Europe.

1713
Mettant fin à la guerre de Succession d’Espagne, les traités de paix d’Utrecht consacrent l’effacement de l’Espagne et marquent le début de l’ascension de l’Angleterre sur la scène européenne.
Publication par l’abbé de Saint-Pierre du Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe, un ouvrage qui exerce une grande influence, notamment sur Jean-Jacques Rousseau.

1763
Signé à l’issue de la guerre de Sept Ans, le traité de Paris consacre la supériorité britannique en Europe et dans le monde.

1795
Dans son ouvrage Vers la paix perpétuelle, Emmanuel Kant suggère la création d’une confédération d’États, sur la base d’accords conclus entre eux, afin de parvenir à une paix durable.

1795-1807
Plusieurs traités de paix, dont ceux de Campoformio, de Lunéville et d’Amiens,redessinent la géographie politique de l’Europe selon les victoires ou les défaites des belligérants face aux armées révolutionnaires puis napoléoniennes.

1814-1815
Lors du congrès de Vienne, les États européens qui ont défait les conquêtes napoléoniennes tentent d’établir un nouvel ordre pacifique fondé sur l’équilibre et les conférences des puissances (le Concert européen).
Le comte de Saint-Simon publie un essai proposant la création d’une confédération d’États.

1830
Une première organisation pour la paix voit le jour à Genève.

Années 1840
Les premiers Congrès des amis de la paix universelle se réunissent à Londres, Bruxelles puis Paris pour débattre de la possibilité de créer une union pacifique entre les principales puissances. Ils adoptent des résolutions en faveur de l’arbitrage international et du désarmement.

1856
Le traité de Paris, qui met fin à la guerre de Crimée, marque l’apogée du Concert européen.

1889
Le premier Congrès universel de la paix a lieu à Paris.

1891
Fondation à Rome du Bureau international de la paix.

1899
Sous l’impulsion du tsar Nicolas II de Russie, réunion de la première conférence internationale de la Paix à La Haye, qui adopte une Convention pour le règlement pacifique des conflits internationaux codifiant l’arbitrage facultatif et créant une Cour permanente d’arbitrage.

1901
Le premier prix Nobel de la paix est attribué à Henri Dunant pour son rôle dans la fondation du Comité international de la Croix-Rouge et à Frédéric Passy, principal organisateur du premier congrès universel de la Paix en 1889.

1907
Entre juin et octobre se tient, sous l’égide de la Cour permanente d’arbitrage, la seconde conférence de la Paix à La Haye.

1914 - 1945 : les guerres mondiales

1889
Le premier Congrès universel de la paix a lieu à Paris.

1891
Fondation à Rome du Bureau international de la paix.

1901
Le premier prix Nobel de la paix est attribué à Henri Dunant pour son rôle dans la fondation du Comité international de la Croix-Rouge et à Frédéric Passy, principal organisateur du premier congrès universel de la Paix en 1889.

1907
Entre juin et octobre se tient, sous l’égide de la Cour permanente d’arbitrage, la seconde conférence de la Paix à La Haye.

1914
Dans les pays belligérants, l’entrée en guerre est soutenue par une très grande la paix ("l'Union sacrée" en France).

1915
Une conférence réunit dans le village suisse de Zimmerwald des militants socialistes, pacifistes et partisans de l’internationalisme, tous opposés à la guerre.

1917
Alors que la Première Guerre mondiale fait rage, plusieurs tentatives de paix échouent.

1918
Dans un discours du 8 janvier prononcé devant le Congrès, le président américain Woodrow Wilson présente un programme en Quatorze Points destiné à mettre fin à la guerre mondiale et à reconstruire l’Europe.

1919
À la suite de la conférence de Paix, signature le 28 juin du traité de Versailles qui prévoit notamment la création du premier système de sécurité collective : la Société des Nations (SdN).

1922
Création d’une Cour permanente de justice internationale (CPJI).

1928
Le ministre français des affaires étrangères, Aristide Briand, et le secrétaire d’État américain, Franck Kellogg, sont à l’initiative d’un traité qui proscrit la guerre comme moyen de règlement des différends internationaux.

1929
5 septembre : Aristide Briand en appelle à "l’entente européenne" devant la tribune de la SdN à Genève et à l’importance d’une pacification du continent européen.

1932-1933
Henri Barbusse et Romain Rolland, deux figures du pacifisme, lancent un appel en vue de réunir un congrès mondial contre la guerre, qui se déroule à Amsterdam. Fusionné avec le Congrès européen contre le fascisme et la guerre, il donne place au Mouvement Amsterdam-Pleyel, au sein duquel le Parti communiste français joue un rôle de premier plan.

1932-1934
Une conférence pour la réduction et la limitation des armements se tient à Genève sous la houlette de la SdN.

1936
Près de 400 millions de personnes originaires de 43 pays adhèrent au Rassemblement universel pour la paix (RUP).

1941
14 août : en pleine Seconde Guerre mondiale, le président américain Roosevelt et le Premier ministre britannique Churchill proposent une série de principes moraux devant garantir le redressement durable de la paix (Charte de l’Atlantique).

1945
26 juin : signature de la Charte des Nations Unies à San Francisco dont le but principal est de maintenir la paix et la sécurité internationales. Création de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de la Cour internationale de justice (CIJ).

1948 - 2018 : construction européenne, Guerre froide, armement nucléaire

1948
Mai : l’ONU déploie pour la première fois des observateurs militaires non armés au Moyen-Orient afin de surveiller l’application de l’accord d’armistice conclu entre Israël et ses voisins arabes.

Le congrès de la Haye ouvre la voie à la construction européenne reposant sur la paix entre les États membres.

1949
4 avril : la signature, à Washington, du Traité de l’Atlantique Nord marque la création d’une alliance entre les États-Unis et leurs partenaires européens, fondée sur des garanties de sécurité et des engagements mutuels, en vue de préserver la paix.

1950
19 mars : cinq ans après l’utilisation américaine de l’arme nucléaire, le Mouvement mondial des partisans de la paix – d’inspiration communiste – lance une pétition contre l’armement nucléaire : l’appel de Stockholm. 

Années 1950
Lancement de la construction européenne qui entend contribuer au rapprochement des peuples et favoriser ainsi la paix sur le continent européen.

1955
En pleine guerre froide, le manifeste Russell-Einstein met en lumière les dangers liés aux armes nucléaires et exhorte les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

1956
Les Nations Unies déploient leur première opération armée de maintien de la paix pour mettre fin à la crise de Suez.

1957
En pleine guerre froide, le mouvement Pugwash rassemble des personnalités des mondes universitaire, scientifique et politique afin de réduire les dangers de conflits armés et de rechercher des parades aux menaces contre la sécurité mondiale.

1964-1975
Durant la guerre du Vietnam, le gouvernement américain fait face, de manière inédite, à de vastes mouvements de contestation menés par des mouvements pacifistes aussi bien aux États-Unis que dans le monde.

1970
Entrée en vigueur du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), qui demeure jusqu’à nos jours la clef de voûte du régime de lutte contre la prolifération nucléaire.

2005
Création de la Commission de consolidation de la paix de l’ONU chargée d’assister les pays sortant d’un conflit à gérer leur transition.

2018
Une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement et de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale participent au premier Forum de Paris sur la paix.