CONSEIL DU 15 MARS 1974

Prononcé le

Thématique(s) :

Texte intégral


-COMPTE-RENDU DU PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT
-A L'ISSUE DE SON EXPOSE SUR LE CONSEIL DES MINISTRES, M. JEAN-PHILIPPE LECAT A ETE INTERROGE POUR CONNAITRE L'ETAT DE LA QUESTION EN CE QUI CONCERNE L'AUGMENTATION EVENTUELLE DES REDEVANCES A LA TELEVISION. IL N'Y A RIEN DE DEFINITIF, NI DANS UN SENS NI DANS L'AUTRE, A DIT LE MINISTRE QUI A RAPPELE QUE : LE PDG DE L'ORTF ESTIME QU'IL NE PEUT PAS ABORDER LA DEUXIEME PARTIE DE 1974 ET L'ANNEE 1975 SANS AUGMENTATION DES TAXES SUR LES POSTES EN NOIR ET BLANC ET COULEUR. POUR SA PART, LE MINISTRE DE L'INFORMATION ESTIME EGALEMENT QU'IL FAUT DES RESSOURCES NOUVELLES, MAIS IL PENSE QU'ELLES PEUVENT ETRE TROUVEES EN_PARTIE PAR UNE AUGMENTATION DES REDEVANCES, SANS DOUTE, MAIS AUSSI PEUT-ETRE PAR UNE REVISION DU STATUT FISCAL DE L'ORTF. $ENFIN LE MINISTRE D'ETAT, MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES, M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ESTIME QUE LE DOSSIER N'EST PAS ENCORE SUFFISAMMENT CLAIR POUR QU'UNE DECISION SOIT PRISE. M. JEAN-PHILIPPE LECAT NOTE ALORS : "M. MARCEAU LONG ET MOI-MEME RENCONTRONS D'AILLEURS LA PLUS GRANDE COOPERATION AUPRES DU MINISTRE DES FINANCES POUR LA SOLUTION DE NOS PROBLEMES". $M. JEAN-PHILIPPE LECAT A DONNE UNE INFORMATION NOUVELLE. EN CE QUI CONCERNE LA BRETAGNE, A-T-IL DIT, LE PREMIER MINISTRE EST D'ACCORD POUR QUE LE DOMMAGE CAUSE AU TELESPECTATEURS PAR UNE INTERRUPTION ANORMALEMENT LONGUE SOIT COMPENSE LORSQU'IL S'AGIRA DE PAYER LA REDEVANCE (TRES PROBABLEMENT CELA POURRAIT SE FAIRE PAR UNE EXONERATION, SANS DOUTE PROPORTIONNELLE, DE LA REDEVANCE A PAYER L'ANNEE PROCHAINE ET NON PAS DE CELLE DE CETTE ANNEE). IL S'AGIT D'UNE MESURE QUI PEUT CONCERNER 15 A 20 % DE LA POPULATION DES DEPARTEMENTS BRETONS TOUCHES DANS-LA-MESURE-OU IL N'AURONT PAS BENEFICIE A_PARTIR DU 15 MAI DE LA REMISE EN MARCHE DE L'ENSEMBLE DU RESEAU EN BRETAGNE. REMISE EN MARCHE QUI A REPRESENTE UN EFFORT TRES COUTEUX