Les hommages nationaux au Panthéon

Sous la Ve République, à l’exception de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing, tous les présidents de la République ont décidé des "panthéonisations".

2 minutes

Sur décret pris en Conseil des ministres et signé par le Président de la République, le Premier ministre et le ministre en charge de la culture, ont fait leur entrée au Panthéon :

  • des écrivains (Alexandre Dumas, André Malraux, Victor Hugo, etc.), des scientifiques (Pierre et Marie Curie, Monge, etc.) ;
  • des résistants (Jean Monnet, René Cassin, Germaine Tillion, Geneviève De-Gaulle-Anthonioz, Jean Zay, Pierre Brossolette) ;
  • des personnages politiques (l’Abbé Grégoire, Léon Gambetta, Jean Jaurès) ;
  • ou des défenseurs des droits de l’homme (Victor Schoelcher, René Cassin). 

Le 20 avril 1995, ce sont les scientifiques Pierre et Marie Curie qui entrent au Panthéon. La cérémonie est présidée par François Mitterrand.

Jacques Chirac a prononcé un discours, le 30 novembre 2002, à l'occasion du transfert des cendres d'Alexandre Dumas au Panthéon et le 23 novembre 1996, à l'occasion du transfert des cendres d'André Malraux

Le 27 mai 2015, François Hollande préside la cérémonie d'hommage solennel de la Nation à quatre résistants.

Le 1er juillet 2018, Simone Veil et son époux Antoine Veil sont entrés au Panthéon. Après la cérémonie présidée par Emmanuel Macron, les deux cercueils ont été déposés sous la nef du Panthéon où le public a pu venir les honorer. Ils ont été transférés dans la crypte le lundi 2 juillet.

Certains hommages ont été rendus sans inhumation. En 2007, le président de la République, Jacques Chirac, a inauguré une plaque dédiée à 2 700 "Justes". Le 6 avril 2011, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a rendu hommage au chantre de la négritude, Aimé Césaire, un hommage matérialisé par une inscription en son honneur.