Rapport d'information (...) sur le grand âge dans les outre-mer

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Assemblée nationale. Délégation aux Outre-mer

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Présentation

S’ils comptent encore aujourd’hui parmi les territoires les plus jeunes de France, les outre-mer français, en particulier la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion, sont depuis les dernières décennies concernés par un vieillissement très rapide de leur population. La part des 65 ans et plus a été multipliée par 1,5 dans chacun de ces départements entre 1999 et 2014, et selon les dernières projections de l’INSEE, cette part sera encore multipliée par 1,5 à La Réunion et presque par 2 en Guadeloupe et en Martinique d’ici à 2030. Les 65 ans et plus représenteront alors environ 30% de la population antillaise et presqu’autant à La Réunion. Les deux départements antillais, jadis les plus jeunes de notre pays, seront les départements les plus vieux de France. Au-delà de la rapidité du phénomène, le vieillissement de la population antillaise et réunionnaise a lieu dans un contexte très différent de celui de la France hexagonale. La population de ces départements se différencie entre autres par une précarité économique et sanitaire élevée et leurs structures sociodémographiques ont été façonnées par les mouvements migratoires, principalement à destination de l’hexagone. La question de la santé des personnes âgées, et notamment l’organisation de la prise en charge des personnes en situation d’incapacité, y est devenu un enjeu majeur de santé publique. Ce rapport vient compléter le rapport de Dominique Libault du 28 mars 2019 en présentant des préconisations spécifiques pour l’outre-mer.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : LES OUTRE-MER SONT CONFRONTÉS AU VIEILLISSEMENT DE LEUR POPULATION

I. UN VIEILLISSEMENT ACCÉLÉRÉ QUI CONCERNE PRIORITAIREMENT LES ANTILLES ET LA REUNION
A. UN PHÉNOMÈNE QUI A SURPRIS PAR SON AMPLEUR ET SA RAPIDITÉ
1. Deux révolutions démographiques en quelques décennies
2. Une transformation radicale de la pyramide des âges antillaise
3. Un phénomène similaire mais un peu ralenti à La Réunion

B. QUELQUES PROJECTIONS DÉMOGRAPHIQUES
1. Un déséquilibre inédit
2. Les outre-mer vieilliront beaucoup plus vite que l’hexagone

C. UNE ÉVOLUTION AMPLIFIÉÉ PAR LES MOUVEMENTS MIGRATOIRES
1. Des mouvements qui ont changé de nature
2. Une transformation des structures sociales des outre-mer

II. TOUS LES TERRITOIRES NE SONT PAS ENCORE CONCERNÉS DE LA MÊME MANIÈRE
A. LA GUYANE DISPOSE ENCORE D’UN SURSIS
1. Une population encore jeune mais en évolution rapide
2. Une espérance de vie qui se rapproche de la moyenne nationale

B. LA SITUATION PARTICULIÈRE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE
1. En quarante ans, la population âgée de plus de 60 ans a doublé
2. Un environnement familial favorable
3. Des conditions d’habitation parfois précaires
4. L’offre de soins primaires

C. MAYOTTE : UN DÉPARTEMENT ENCORE TRÈS JEUNE
1. Une grande précarité sanitaire et sociale
2. La situation démographique contrastée
3. Les dispositifs mis en place

D. LA POLYNÉSIE FRANÇAISE MET L’ACCENT SUR LES AIDANTS
1. L’inéluctable vieillissement de la population
2. Le Dispositif Aidant « Feti’i »

E. SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
1. État du vieillissement de la population
2. Une organisation adaptée à la situation de l’archipel
3. Les actions menées en faveur de l’autonomie des personnes âgées
4. La maison territoriale de l’autonomie

F. WALLIS-ET-FUTUNA
1. Une population encore relativement jeune
2. Un manque de structures pour personnes âgées

G. SAINT-MARTIN ET SAINT-BARTHÉLÉMY
1. Saint-Martin
2. Saint-Barthélemy


DEUXIÈME PARTIE : LA PRÉCARITAIRÉ SANITAIRE ET ÉCONOMIQUE DES PERSONNES ÂGÉES EN OUTRE-MER

I. LES PERSONNES ÂGÉES SONT EN MOINS BONNE SANTÉ EN OUTRE-MER QUE DANS L’HEXAGONE
A. UNE DÉTÉRIORATION DE LA PLUPART DES INDICATEURS
1. Une impression générale de mauvaise santé
2. Une surcharge pondérale plus importante même chez les personnes âgées
3. L’accident vasculaire cérébral
4. Des taux de prévalence du diabète très élevés dans les outre-mer
5. Une santé bucco-dentaire dégradée

B. L’ESPÉRANCE DE VIE SANS INCAPACITÉ
1. Une espérance de vie globale inférieure dans les outre-mer
2. Un indicateur révélateur d’inégalités
3. Des écarts marqués selon le genre et l’origine sociale

C. PERTE D’AUTONOMIE ET LIEU DE VIE
1. Une plus grande proportion de personnes dépendantes
2. Le domicile préféré aux établissements spécialisés
3. Les aides sociales aux personnes âgées

II. LA PRISE EN CHARGE DE LA DÉPENDANCE RESTE À INVENTER DANS LES OUTRE-MER
A. UNE OFFRE D’ÉTABLISSEMENTS INADAPTÉE
1. Une perte d’autonomie plus précoce dans les outre-mer
2. Un parc d’EHPAD déficient et vieillissant
3. Des EHPAD parmi les plus chers de France

B. UNE TRÈS GRANDE VULNÉRABILITÉ ÉCONOMIQUE
1. Des populations particulièrement précaires
2. Le problème de l’accès au droit
3. La difficulté de se déplacer


TROISIÈME PARTIE : LES ATTENTES EN MATIÈRE DE PRISE EN CHARGE DE LA DÉPENDANCE DANS LES OUTRE-MER

I. TOUTE UNE ACTIVITÉ LIÉE À LA DÉPENDANCE SE DÉVELOPPE
A. LÉCONOMIE DU GRAND ÂGE EST UN RÉSERVOIR D’EMPLOIS
1. Les services à la personne doivent favoriser l’emploi outre-mer
2. L’instabilité juridique et le coût du travail sources d’inquiétudes
3. Les attentes des seniors en matière d’habitat inclusif

B. LES PARTICULARITÉS DES TERRITOIRES ULTRA-MARINS
1. Les difficultés liées à l’éloignement et aux conditions locales
2. Déterminer avec précision les surcoûts pour ajuster la tarification

C. RENFORCER L’ATTRACTIVITÉ DES SERVICES À LA PERSONNE
1. La Réunion va former un millier de jeunes pour s'occuper des aînés
2. Le rôle du service militaire adapté (SMA)
3. Bénévolat et service civique

D. LE CAS PARTICULIER DE LA MALADIE D’ALZHEIMER
1. Une maladie mésestimée et en pleine expansion
2. Démystifier cette maladie et sensibiliser les populations d’outre-mer
3. Décloisonner le social, le médico-social et le sanitaire

II. REPLACER L’HUMAIN AU CENTRE DES PRÉOCCUPATIONS
A. AMÉLIORER LA PROTECTION DES PERSONNES ÂGÉES
1. Mieux informer pour garantir les droits des personnes âgées
2. Couvrir le « reste à charge » en matière d’hébergement
3. Développer les résidences autonomie dans les outre-mer

B. LA TECHNOLOGIE AU PROFIT DES AÎNÉS
1. Faire du domicile l’acteur principal de la coordination
2. La télémédecine pour éviter des hospitalisations ou des déplacements

C. LA PISTE DE LA PRÉVENTION
1. Prévenir la dépendance par l’activité : l’exemple de Saint-Paul à La Réunion
2. Favoriser une meilleure hygiène

D. LE RÔLE ESSENTIEL ET MÉCONNU DES AIDANTS
1. Les proches-aidants sont en première ligne
2. L’aide aux aidants : l’exemple du baluchonnage
3. Quelques principes essentiels qui font consensus


LES PRÉCONISATIONS DE LA MISSION D’INFORMATION

1. Faire du grand âge une priorité nationale
2. Promouvoir la connaissance du grand âge
3. Améliorer la diffusion de l’information liée
4. Favoriser l’attractivité des services liés au grand âge
5. Moderniser les services aux personnes âgées et dépendantes
6. Repenser et adapter le logement
7. Prévenir pour retarder l’entrée dans la dépendance
8. Reconnaître le rôle indispensable des « aidants »

EXAMEN PAR LA DÉLÉGATION
ANNEXES
LISTE DES AUDITIONS

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 73 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation