Mission relative à la lutte contre l'illettrisme

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Ministère du Travail

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Selon les dernières données nationales disponibles, qui datent de 2011, 2,5 millions de personnes, soit 7% de la population âgée de 16 à 65 ans scolarisée en France ne maîtrisent pas les compétences de base nécessaires en lecture, écriture et calcul pour être autonomes dans des situations simples de leur vie quotidienne. Et l’illettrisme impacte le monde du travail : 6% des personnes en emploi et 10% des demandeurs d’emploi sont concernés. Ces deux publics sont prioritaires pour la mission qui n’a pas vocation à traiter des publics touchés par l’analphabétisme (qui concerne les personnes qui n’ont pas été scolarisées).

Les propositions de la mission, fondées sur l’audition de plus de cent personnes ainsi que sur les résultats d’un questionnaire qualitatif auquel ont répondu de nombreux acteurs publics et privés dont 138 entreprises s’articulent autour de quatre axes : nommer l’illettrisme et mesurer les résultats, mettre en place une stratégie d’accompagnement adéquate pour chaque personne en situation d’illettrisme, dans l’entreprise, mettre en évidence les coûts de l’illettrisme et accompagner les salariés pour s’en sortir, tirer pour l’avenir les conséquences de ces propositions en matière de gouvernance.

 

 

Revenir à la navigation

Sommaire

SYNTHESE

1 LA LUTTE CONTRE L’ILLETTRISME : UN COMBAT DE LONGUE HALEINE, A POURSUIVRE ET INTENSIFIER

1.1 Les acquis de la lutte contre l’illettrisme
1.1.1 Une définition commune de l’illettrisme et un cadre de référence partagé
1.1.2 Un référentiel des compétences clés en situation professionnelle très utile
1.1.3 Une forte mobilisation nationale des acteurs au sein du collectif « agir ensemble contre l’illettrisme
1.1.4 Des lignes directrices pour que le numérique profite à tous
1.1.5 Des actions à intégrer dans des stratégies d’ensemble du Gouvernement

1.2 Des fragilités à traiter
1.2.1 Des données robustes mais trop anciennes
1.2.2 une identification et une diffusion des bonnes pratiques et des outils pédagogiques à développer
1.2.2 Une animation nationale très contrainte
1.2.3 Un déploiement territorial insuffisant

1.3 Les actions de lutte contre l’illettrisme au coeur de la formation professionnelle
1.3.1 Un cadre juridique clair et complet
1.3.2 Des avancées notables dans les branches professionnelles grâce aux financements du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP)
1.3.3 Mais une sensibilisation et un outillage des entreprises qui demeurent insuffisants
1.3.4 Un outil majeur pour faire reculer l’illettrisme : la certification CléA

1.4 Globalement, l’illettrisme a régressé en France entre 2004 et 2011 mais son éradication exigera un « changement d’échelle » des actions engagées
1.4.1 Des indicateurs globaux d’illettrisme en recul
1.4.2 L’arrivée continue de cohortes de jeunes en situation d’illettrisme sur le marché du travail
1.4.3 La question des DOM

2 CHANGER D’ECHELLE DANS LA LUTTE CONTRE L’ILLETTRISME

2.1 Nommer l’illettrisme, en parler, mesurer les résultats
2.1.1 Au niveau individuel, mieux repérer les situations d’illettrisme
2.1.2 Communiquer sans relâche sur l’illettrisme pour que nul n’en ignore la réalité
2.1.3 A l’échelon national, mesurer régulièrement le niveau d’illettrisme avec des outils robustes
2.1.4 Sur le fondement de ces données nationales récurrentes, fixer un objectif national de recul de l’illettrisme

2.2 Pour chaque personne en situation d’illettrisme, mettre en place une stratégie d’accompagnement adéquate
2.2.1 Agir en faveur des jeunes en insertion
2.2.2 Accompagner les demandeurs d’emploi
2.2.3 Déployer un plan d’action spécifique pour l’outre-mer

2.3 Dans l’entreprise, ce que coûte l’illettrisme, comment accompagner les salariés pour en sortir ?
2.3.1 Le coût de l’illettrisme – pour une méthode d’action au sein de l’entreprise
2.3.2 Inscrire résolument la lutte contre l’illettrisme dans la formation professionnelle
2.3.3 Le financement des actions en entreprise

2.4 Conséquences relatives à la gouvernance : un GIP ANLCI renforcé associant les Régions et les OPCO

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 59 pages

Édité par : Ministère du travail

Revenir à la navigation