Quelles sont les caractéristiques de l’assurance chômage ?

Le système d’indemnisation du chômage a fortement évolué au cours du temps, à la fois dans ses finalités et dans l’importance des ressources financières mobilisées.

En 1945, au moment où est créée la Sécurité sociale, le chômage n’est pas considéré comme un risque. Le pays connaît à cette époque un déficit de main-d’œuvre pour faire face aux reconstructions de l’après-guerre puis à l’essor industriel du pays.

C’est la convention nationale du 31 décembre 1958, signée par les organisations représentatives des employeurs et des salariés, qui crée l’assurance chômage. Il s’agit surtout d’accompagner les salariés dans les périodes de transition entre deux emplois qui sont alors de courte durée. Relevant de la sphère professionnelle, l’assurance chômage est placée sous la responsabilité des partenaires sociaux.

À la fin des années 1970, lorsque s’installe un chômage important et durable, le système d’indemnisation passe d’un dispositif de « transition professionnelle » à un système de prise en charge socialisée d’un risque.

Ce sont les organisations de salariés et d’employeurs, représentées à parts égales (on parle de système paritaire), qui garantissent le bon fonctionnement et le financement de l’assurance chômage :

  • en fixant, par voie conventionnelle (c’est-à-dire en négociant puis en signant des accords), le montant et la durée de versement des prestations aux chômeurs. L’État intervient en fin de processus pour agréer l’accord signé par les partenaires sociaux après avoir vérifié notamment qu’il est cohérent avec les actions menées en matière d’emploi par les pouvoirs publics ;
  • en veillant à la bonne application de la réglementation et au financement du système.