Commerce alimentaire : les spécificités des magasins bio

Plus petits, plus récents, plus présents dans les pôles urbains, structurés autour d'enseignes, les magasins alimentaires bio présentent des spécificités par rapport aux autres commerces alimentaires.

2 minutes
Distributeurs d'aliments en vrac dans un magasin bio.
Comparés aux supérettes ordinaires, les magasins spécialistes du bio emploient plus de salariés. © ValentinValkov - stock.adobe.com

En 2016, on recensait 1 970 magasins spécialisés dans la vente de produits biologiques, soit 3,5% des 57 000 commerces alimentaires de proximité en France. Dans une étude publiée le 29 octobre 2019, l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) étudie les commerces alimentaires bio.

Un réseau d’enseignes, une implantation géographique spécifique

Selon les données de l'INSEE, la taille des magasins bio est, avec une surface moyenne de 223 mètres carré, plus grande que celle des épiceries ordinaires. 83% des magasins bio sont installés dans les grandes villes. Ils sont de création plus récente (76% ont moins de 10 ans) que les commerces non bio. Organisés le plus souvent en réseaux d’enseignes d’au moins cinq points de vente (54% contre 39% pour les établissements généralistes), moins de la moitié des magasins bio sont des commerces indépendants isolés.

Ils sont plutôt implantés dans les pôles urbains et dans les territoires où la culture de produits biologiques est développée.

Une clientèle plutôt aisée

L’étude relève que le niveau de vie médian dans les zones d’implantation des magasins bio est supérieur à la moyenne nationale. En effet, 17% d’entre eux sont dans une zone où le revenu national moyen est supérieur à 25 000 euros annuels (contre 12% pour les autres magasins).

Comparés aux supérettes ordinaires, les magasins spécialistes du bio emploient plus de salariés. Ces derniers ont un profil comparable à celui des employés de supermarché : plutôt féminin et en contrat à durée indéterminée (CDI). Le salaire moyen se situe autour de 9,8 euros de l’heure (contre 9,93 euros dans les supérettes et 9,91 dans les supermarchés).

Les taux de marge des magasins bio sont supérieurs aux commerces généralistes : 32% en moyenne contre 29% dans les supérettes et 19% dans les supermarchés.

mots-clés :